Depuis plusieurs mois, le climat n’est pas à la fête, les couleurs et les formes sont en berne. Et c’est justement en ces moments d’inquiétude, d’incertitude, d’ambivalence que l’art renaît de ses cendres sous la forme de cette foire d’art contemporain montpelliéraine qui démontre avec force sa capacité de créatrice résilience. La 4e édition d’Art Montpellier va ouvrir ses portes du 8 au 11 octobre à Sud Arena Montpellier.


 

Il paraît clair aujourd’hui que cette foire qui a pris des marques solides, a trouvé un lieu ad hoc et en dépit de l’adversité, suit un chemin artistique qui n’a pas failli. L’émotion l’emporte de constater la vibration, la force créatrice et transmissive de l’art dans toute sa diversité, dans sa présence prégnante ou affleurante, œuvres qui du haut des cimaises éphémères, des espaces sculptés ou installés réchaufferont le cœur et titilleront la pensée et l’imaginaire des visiteurs. Que chacun se prépare avec enthousiasme à se débâillonner la tête en ouvrant bien grand les yeux, en pénétrant avec force ou douceur dans des mondes parfois complexes et inconfortables mais qui sont autant d’univers pour se promener masqués, certes et hélas, mais pour se confronter dans la rencontre entre créateurs et spectateurs, pour tenter de faire comprendre ce qu’il en est du jaillissement de l’œuvre, de son développement, ses contenus souterrains, sa façon de s’effacer ou de s’imposer.

 

Didier Vesse, directeur artistique d’Art Montpellier, évoque les difficultés traversées, l’énergie dépensée au vu du contexte et du climat ambiants de cette année 2020 traversée par une pandémie qui a fait fermer rideaux et portes de plusieurs manifestations artistiques. Didier Vesse souligne cependant à quel point le maintien de ce rendez-vous attendu lui a rendu espoir, enthousiasme et bonheur : « De nombreux galeristes m’ont accordé leur confiance. Ils seront présents, ceux qui participent depuis le début aux côtés de ceux qui tentent la découverte. Ils ont tous préparé avec soin leur sélection. Les jeunes galeristes ont, eux, besoin d’être mis en situation. La foire leur permet de gagner de manière empirique des années précieuses. Les  partenaires et les institutions ont continué à jouer leur rôle de soutien fidèle, sans faille depuis le début de cette aventure artistique ».

 

 

Un remède contre l’anxiété ambiante

Il est sûr que les temps forts d’Art Montpellier consoleront le public de plusieurs mois de privations artistiques. Didier Vesse annonce la thématique de l’année : « Nous avons exploité a fond une très belle thématique : la photo peinture, peinture photo, thématique portée par deux expositions prestigieuses : la photographie plasticienne et le mouvement Transfiguring. La deuxième exposition est consacrée au Sétois Vincent Cunillère qui s’est remarquablement illustré dans son fameux duos d’atelier. Cette thématique sera poursuivie et approfondie au cours de conférences organisées pendant les quatre jours de la foire, conférences assorties de films primés au marché international du film sur les artistes contemporains. » Et de conclure le plus lyriquement du monde : « Il faut se laisser envelopper dans cette grâce de l’art, lieu privilégié d’échange, de rencontre, de partage et de magie ; une forme de remède contre, sinon les attaques virales, du moins la morosité et l’anxiété ambiante ».

« L’art sait redonner de la puissance, de la densité, de l’éclat, de la forme et de la luminosité aux êtres et aux choses. »

C’est ce bonheur de partager que les 13 galeries du Nord présentes à l’Arena adoptent : « développer le collectif, les synergies, la complémentarité » en ayant fait « le choix de réinvestir les espaces, de consolider et développer les liens humains avec les artistes et les amateurs d’art, de continuer à s’imposer comme passeurs d’émotion ».

En  2019, la manifestation avait attiré un large public. En 2020, le virus a laissé des stigmates cruels mais la foire Art Montpellier tient bon la barre et grâce à des efforts intelligents, tenaces et inspirés, ne sera pas, espérons le, qu’un pari mais une affirmation.

Le monde de l’art est celui des pulsions et des passions qui n’a pas quitté l’humain des yeux, de l’écoute, de l’intelligence et du cœur. Sans l’art, plus que jamais nécessaire, nos vies seraient plus fades.

MJL


Pratique : Du 8 au 11 Octobre 2020 Sud de France Arena Montpellier, Renseignements Billeterie .WWW.ART-MONTPELLIER.COM


Photos/Illustrations: Dans le hall d’Arena pour Art Montpellier. Oeuvre de Dany Mayer.


 

MarieJoe Latorre
Journaliste, ancienne responsable Culture du titre La Marseillaise (Nîmes). Marie-joe Latorre a joint le peloton fondateur du média altermidi. Voyageuse globe-trotteuse, passionnée par les arts, les gens, les lettres et le cinéma. Passés ses carnets de voyage et ses coups de coeur esthétiques, cette curieuse insatiable est également spécialiste du cinéma d' Ingmar Bergman. Marie-joe a également contribué à de nombreuses monographies d'artistes (Colomina.2017, Ed Le Livre d'Art - Edlef Romeny.1997, Edisud.)