La bulle sociale figure parmi les mesures envisagées par les membres du Conseil scientifique pour limiter la diffusion du coronavirus en France. Bruno Lina, virologue membre du Conseil scientifique, assurait hier au micro de Franceinfo que « cela fait partie des éléments qui sont sur la table ». On vous explique la nouvelle règle du jeu  : chaque foyer doit choisir un nombre limité de personnes avec lesquelles il aura un contact rapproché. Aucune autre interaction en dehors de cette bulle n’est permise. La liste de personnes est la même pour tous les membres du foyer. 

La Belgique a expérimenté la bulle sociale dès le mois de mai. Lors du déconfinement, les autorités ont ainsi décrété que chaque famille pouvait accueillir quatre personnes chez elle. Ce chiffre a grandi petit à petit, pour atteindre 15 personnes en juillet. Mais la recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays a contraint la Première ministre, Sophie Wilmès, à réduire de nouveau la bulle à cinq individus.

Pour le journal Le Soir, selon des propos rapportés par Courrier international, c’est « un modèle pensé pour des couples avec enfants vivant sous le même toit : une famille rend visite à une autre famille ». Mais cet exemple, « systématiquement cité » par les autorités, « ne représente que 37% des ménages belges ». Autre réserve qui pourrait faire éclater la bulle : « C’est non applicable, c’est non appliqué et c’est non contrôlable. Donc, c’est par définition une mesure qui ne sert à rien, sauf à embêter tout le monde », déplore auprès de la RTBF1 Jean-Luc Gala, chef de clinique.

Emmanuel Macron a indiqué que le gouvernement annoncerait vendredi, au terme du Conseil de défense et de sécurité nationale consacré au Covid-19, des décisions permettant de « donner de la visibilité sur les prochaines semaines ». Alors que « le virus circule beaucoup », « le Conseil scientifique est dans son rôle, qui est technique », et il revient aux dirigeants, « démocratiquement élus », de « prendre des décisions » en « essayant d’être le plus transparents et le plus clairs possible », a-t-il déclaré.

Tous ceux qui aiment les jeux de société famiiaux et qui se sont un peu lassés de jouer à La bonne paye attendent avec impatience de savoir quand ils vont pouvoir jouer à La bulle sociale. Si on n’est pas sûr des résultats de cette méthode en terme de lutte contre l’épidémie de Covid-19, l’idée c’est de « tester, tracer, isoler », il en restera toujours quelque chose…

Jean-Marie Dinh

Notes:

  1. Radio-télévision belge de la Communauté française
Jean-Marie DINH
Après des études de lettres modernes, l’auteur a commencé ses activités professionnelles dans un institut de sondage parisien et s’est tourné rapidement vers la presse écrite : journaliste au Nouveau Méridional il a collaboré avec plusieurs journaux dont le quotidien La Marseillaise. Il a dirigé l’édition de différentes revues et a collaboré à l’écriture de réalisations audiovisuelles. Ancien Directeur de La Maison de l’Asie à Montpellier et très attentif à l’écoute du monde, il a participé à de nombreux programmes interculturels et pédagogiques notamment à Pékin. Il est l’auteur d’un dossier sur la cité impériale de Hué pour l’UNESCO ainsi que d’une étude sur l’enseignement supérieur au Vietnam. Il travaille actuellement au lancement du média citoyen interrégional altermidi.